Palmares 2018

Meilleurs voeux pour 2019.
Que 2019 soit sous le signe du renouveau et de l'intérêt général. Suites aux multiples revendications nationales sur tous les ronds points de France ces dernières semaines, il est grand temps que les gens retrouvent raison sur ce qui fait notre beau pays et ce qui doit être fait pour que les travailleurs puissent travailler, que les chômeurs chôment moins, et que pour que nous gardions un (relatif) bon système de santé, d'éducation et d'allocations sociales...
C'est sûr que ces 3 derniers points, il y a crise à tous les étages, mais je tiens à rappeler que nous sommes l'un des rares pays au monde où nous tentons de guérir tout le monde (quelque soit l'âge où la rarét de la maladie), que notre système éducatif est l'un des moins onéreux et enfin notre système d'assistance social le plus large qui existe dans le monde.
Ce n'est pas une raison pour cracher dans la soupe alors que ce sont les couverts qui sont sales.

En attendant que l'on trouve de bonnes solutions, je vous propose, comme chaque année, de refaire un petit retour sur cette année qui vient de s'écouler et lister à nouveau mes petits bonheurs culturels et médiatiques!

CLEOPATRICK - The Boys  TOOTHGRINDER - Phantom Amour   LAZULI - Huitième saison

Albums de l'année

Ce sont les petits jeunes canadiens qui m'ont pris par surprise. Leur mini-album a été une vraie cure de jouvence et je les en remercie!
Derrière, beaucoup d'albums inégaux, où ils manquent un petit quelque chose pour être de grands albums. C'est bien dommage. c'est le hardcore mélodique des Toothgrinder qui est est dauphin, avec de très bonnes mélodies et ces accélérations hardcore là où il faut, quand il le faut, et sans aller trop loin. L'album de Lazuli est bien plus beau en live. Enfin, j'ai été un peu dèçu par l'album patchwork de de Art Against Agony, tout comme je l'ai été avec les derniers SHINING (no) ou Haken.
Espérons que 2019 soit sous de meilleurs inspirations!

  1. CLEOPATRICK - The Boys
  2. TOOTHGRINDER - Phantom Amour
  3. LAZULI - Huitième saison
  4. ART AGAINST AGONY - Shiva Appreciation Society
  5. DEMOB HAPPY - Holy Doom
  6. BETWEEN THE BURIED AND ME - Automata II
  7. OCEANS OF SLUMBER - The Banished Heart
  8. NORTHWARD - Northward

A noter que j'ai mis à télécharger quelques-uns des meilleurs morceaux dans mon précédent post.

Morceaux de l'année

Je vous invite à revoir la liste de ma compilation de l'année avec les 20 morceaux qui j'ai préféré. Parmi ceux-ci, voici mon top 5:

  1. CLEOPATRICK - Hometown
  2. KONTINUUM - Shivers
  3. TOOTHGRINDER - Vagabond
  4. DEMOB HAPPY - Spinning Out
  5. HYVMINE -Earthquake

Livres de l'année

Je me suis remis à l'écossais avec Irvine WELSH et le retour de ses skag boys.

  1. The Child - Fiona BARTON
  2. Dead Men's Trousers - Irvine WELSH
  3. The Blade Artist - Irvine WELSH

A noter également le décapant "Adjustement Day" de Chuck Palahniuk, livre un peu trop décapant et un peu raté, même si je trouve que sa vision du dégagisme total est à l'image de ces nouveaux populistes incarnés par Trump, Bolsonaro, Salvini, Mélenchon et les plus irréductibles des gilets jaunes.

Films de l'année

Tiens, il semble que je ne suis pas allé au cinéma cette année. Tiens, si, sauf pour voir le Star Wars, ce qui m'a d'ailleurs bien rappeler qu'il n'y a plus intérêt à aller au cinéma...
Heureusement, il y a les DVD et les VOD mais je constate que je n'ai pas eu le temps de voir les films que je voulais (les frères sisters; Helloween 2018; Bohemian Rhapsody; le grand bain).

Il y a 3 acteurs qui m'ont marqué

  1. Mention spéciale à l'acteur amateur Marcello Fonte de Dogman de Matteo Garrone
  2. Vincent Cassel dans Fleuve noir, une incarnation parfaite du flic alcoolo
  3. Guillermo Del Toro dans Sicario 2, un rôle en or fait pour lui

Autres évènements de l'année

  • L'émission: mais qui regarde (encore) la télé?
  • L'homme de l'année: Alexandre Benalla, l'homme qui tua malgré lui Emmanuel Macron
  • La série Télé: Mindhunter et The Looming Tower
  • Concert: King Crimson à l'Olympia, 1er soir
  • L'évènement: la fin de pointrisk
  • Ce qui m'a horripilé:
    • la violence acceptée des gilets jaunes
    • les black-box et autres casseurs. Y'a pas moyen de les neutraliser alors qu'ils sont pris en flag?
    • Trump, as always...
  •  

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/656

Fil des commentaires de ce billet