Après 2 ans d'errance en gestion, j'ai réussi à intégrer une Sup de Co, et là, toutes les légendes et les conneries qu'on dit dessus, dites-vous toujours qu'il y a certainement une grosse part de vérité.
Une sup de Co, c'est un peu un Loft-story sans la connerie de télé qui vient vous faire chier. Donc, à l'ESC Troyes, le vrai bonheur.
Et en plus l'école vous pousse à créer une vie associative. Alors, côté sérieux, j'ai créé L'EST-UDIANTIN, la première page étudiante régulière au sein d'un quotidien (L'EST-ECLAIR en l'occurrence) faite par des étudiants pour des étudiants. L'EST-UDIANTIN a continué d'exister quelques années (même si c'est l'adjoint de M. le maire -M. Baroin- qui a tout repris), c'est ma grande fierté et c'est le noyau de départ de la F.E.T., la Fédération des Etudiants de Troyes, et donc de la radio Campus 3. Bon arrêtons de se faire gonfler les chevilles et revenons à nos moutoooons.
De l'autre côté, c'était place au délire avec le Vitupérator, le journal interne des étudiants de l'ESC Troyes. Dans un premier temps, j'étais juste un rédacteur parmi la fantastique équipe "les Ours" du Vitu. Après leur départ, j'ai à juste titre repris le flambeau en constituant l'équipe "des crapauds" avec Mickaël Petiteau et François Bouet (j'attends toujours tes articles!), puis en patronnant celle "des tétards" avec les 2 promotions suivantes.
C'est avec la parution du premier magazine des anciens de l'ESC Troyes que l'idée m'est venue. D'abord par une lettre satirique à l'attention de toute ma promotion, puis dès notre grand départ de Troyes, à l'attention de mes copains. Après 15 numéros sur 2 ans, j'ai tout d'abord créé un site sur Wanadoo en 1997 puis en 99 avec la création de l'ATOMA ON LINE sur WWW.ATOMA.ORG, la version virtuelle de ma publication. Pour revenir aux années Sup de Co, il a fallu quitter ce merveilleux monde estudiantin et couper le cordon a été difficile, d'autant plus que le changement de gestion des Sup de Co (face à la réalité économique) a pas mal bouleversé mes croyances en un système éducatif que je croyais enfin être un véritable catalyseur des forces vives de la nation.
Après une année à jouer les Dons Quichottes, je me suis décidé à enfin travailler dans un domaine neuf où il y avait tout à faire et à découvrir: l'internet.