Après l'effervescence des années Sup De Co où l'on travaille autant qu'on boit (et on y boit beaucoup!), les premières années boulots ont été pleines d'apprentissage. Les premières années ne sont rarement les plus drôles car les désillusions sont assez cinglantes, on trime pour par un rond et les félicitations sont forcément faites aux sous-chefs... Une chose est sûre, travailler dans l'édition vous apprend à être pragmatique et de ne pas faire de plan sur la comète.
En pleine bulle Internet, j'ai donc décidé de m'envoler, fort de mes connaissances "internétiques". J'en ai visité des starts-ups avec des mecs top branché m'expliquant: "...alors là c'est le pôle des rédacteurs pour le site, ici les infographistes et là les enquêteurs", et les commerciaux pour vendre le site? "Ben pourquoi des commerciaux, dans 2 ans nous allons être racheté à prix d'or et à nous les dividendes!"... Je me demande toujours où sont ces mecs aujourd'hui. Après 2 mois d'avoir écumer une bonne partie des jeudi soirs de l'info des start-ups de la bulle Internet, mon prestataire de service Internet (IDM) a appris que je partais des Editions Bedouk.
IDM est une curieuse entreprise: 25% de centraliens, 25% d'autodidactes, 25% d'universitaires et 25% de non informaticiens aimant gérer les discussions entre saltimbanques et géomètres. Je crois que si un jour je devais partir d'IDM, je suis à peu près sûr que jamais je ne retrouverai une telle ambiance de travail: une véritable pépinière d'idées et de challenges réussis où l'on s'étonne nous même d'être arrivé jusque là. Etre discret mais le faire savoir, telle pourrait être une des devises de travail d'IDM, même si à mes yeux, nous n'avons jamais assez capitalisé sur nos succès. Comme nous l'a enseigné la période de gueule de bois terrible de l'après "bulle Internet" (marqué symboliquement par la chute des World Trade Center), c'est qu'en informatique, il ne faut jamais crier victoire et se reposer sur ses lauriers, car un tout petit peut toujours révolutionné son monde et faire trembler des logiques commerciales existantes.