C'était donc en 2004 pour la tournée de Grostesque, ou en plus de mon pied bien allumé, Marilyn Manson avait eu l'audace de nous montrer son séant, alors que j'étais juste en face de lui à même pas 5 m. C'est sûr, une image comme celle-ci, pouvoir regarder au fond de l'oeil une des stars du showbiz actuel, cela vous décomplexe.
Cette nouvelle tournée, est à l'image du nouvel album, qui est plus posé et moins rentre dedans. Fini cet immense show incensé fait de provocations et d'effets spéciaux à tout va. Cette année, nous avons droit à un Marilyn Manson seul sur scène, rien que pour nous. Ce qui est dommage, c'est qu'en enlevant la grosse machine du show à l'américaine, il en a oublié de devenir humain et d'être plus accessible. Il a commencé à parler au public 3 morceaux avant la fin... ce qui est un peu tard, et assez honteux. Quoiqu'il en soit, son show a été sans accroc, un son fort mais pas saturé, et avec un quart d'heure d'intro presque exceptionnel. Tout d'abord l'incantatoire "If I was your vampire" du dernier album, qui est bien mieux sur scène qu'en studio (merci Ada!), suivi de "Disposable teens" et d'un "Irresponsable Hate Anthem" dévastateur (le meilleur morceau hier, sans contexte)... dommage qu'il ait un peu raté le morceau "You & Me & the Devil make 3".
Après ce quart d'heure étouffant, ce fût plus du Marilyn torturé, braillant son mal être, s'agenouillant sans cesse, prouvant aux cul de jattes (où à Mimi Matty) qu'il est possible de tenir Bercy en haleine tout en restant à ras terre.
Ensuite, ce fût comme pour les Cadbury, on aurait aimé que cela dur un peu plus longtemps... 1H30 de concert, avec les rappels inclus, c'est court.

La set list:
  • If I Was Your Vampire
  • Disposable Teens
  • You And Me And The Devil Makes 3
  • Irresponsible Hate Anthem
  • mOBSCENE
  • Sweet Dreams
  • Putting Holes In Happiness
  • Just A Car Crash Away
  • Rock Is Dead
  • Heart-Shaped Glasses
  • Tainted Love
  • The Dope Show
  • Great Big White World
  • The Fight Song
  • The Beautiful People
  • The Love Song
  • Eat me, Drink me