Nous sommes venus à une petite quinzaine pour fêter le retour de la Police, pas étonnant sous l'ère de Sarkozy, ceci dit! Au début, j'ai eu un peu peur car d'une part il m'a semblé sur les premiers morceaux que les gens étaient là de manière révérencieuse et que leur présence au Stade étaient plus importante que participer à cette communion. D'autre part, le son sur les 2 premiers morceaux étaient catastrophique. la guitare syr "Synchronicity II", l'un de mes morceaux favoris, était inaudible. Enfin, une petite pluie est venue gâcher le premier quart d'heure, et nous avions tous un peu peur qu'elle aussi s'invite à ce concert.
Fort heureusement, tout cela rentra dans l'ordre avec "When The World Is Running Down" ébouriffant et un "Don't Stand So Close To Me" superbe, et surtout un son de meilleur qualité, et surtout, un changement de couleurs dans le light-show, passant des couleurs froides et neutres à des couleurs chaudes (jaune, orange et rouge) qui réchauffèrent l'ambiance, d'autant plus que la pluie avait cessé. La grand messe pouvait enfin commencer!
Le public avait fini par comprendre que Police ne jouerait pas ses morceaux à lal lettre) comme sur ses disques, mais à leur façon, avec à chaque fois une innovation dans l'interprétation, et la mise en place systématique pour un solo d'Andy Summers (et pour mon plus grand bonheur), ainsi qu'une accentuation du jeu de basse de Sting, qui s'est fait un malin plaisir à ressortir sa vieille basse de l'époque, et de nous sortir des sons énormes, à faire palir d'envie Chris Squire de Yes.
Le summum du concert arriva avec une version dantesque de "Can't Stand Losing You" (avec un riff quasi-industriel) et de "De Do Do Do De Da Da Da" qui déchaina la foule pour entamer une version de "Roxanne" paradoxalement assez minimaliste, mais que tout le monde chanta à tue-tête, évidemment!
Pour conclure, Sing et sa bande nous réservèrent une jolie surprise à ses fans hexagonaux en faisant monter sur scène le français Henry Padovani, le premier guitariste du groupe, pour reprendre un 'Next To You' détonnant avec lui.

Set list:
  • Message in a Bottle
  • Synchronicity II
  • Walking On The Moon
  • Voices Inside My Head
  • When The World Is Running Down
  • Don't Stand So Close To Me
  • Driven To Tears
  • Truth Hits Everybody
  • Hole In My Life
  • Every Little Thing She Does Is Magic
  • Wrapped Around Your Finger
  • De Do Do Do De Da Da Da
  • Invisible Sun
  • Walking In Your Footsteps
  • Can't Stand Losing You
  • Roxanne
  • King Of Pain
  • So Lonely
  • Every Breath You Take
  • Next To You (with Henry Padovani)


Extrait video: Un petit pot-pourri du concert disponible sur YouTube: