Ancienne version du blog :) Merci d'aller sur la nouvelle version: www.atoma.org/atopia-v3
Atoma logo

Ancienne version du blog :) Merci d'aller sur la nouvelle version:
www.atoma.org/atopia-v3

2009/09/28

· L'album du mois: Living Colour - The chair in the doorway

Après toutes les mièvres nouveautés de la rentrée, il n'y a qu'un seul album qui a survécu à mes oreilles sélectives: le nouveau Living Colour!

Living Colour - The chair in the doorwayLiving Colour - The chair in the doorway

Les albums de Living Colour se font rares, c'est leur cinquième album en 20 ans de carrière, alors qu'ils tournent en moyenne tous les 2 ans dans nos contrées depuis leur reformation au début des années 2000. Le précédent album "Collideoscope" date de 2003 et je suis donc tout heureux d'avoir ce nouvel album entre les mains.
La pochette est cartonnée, toute fine (sans doute pas pratique pour la vente en crèmerie) et reprend dans le livret interne les différentes illustrations gagnantes du concours qu'ils avaient lancés à leurs fans l'an passé, à savoir d'imaginer la pochette pour "The chair in the doorway", un peu comme l'avait fait Korn il y a 10 ans de cela avec "Issues".
Musicalement, l'entame de l'album est sombre, compacte et sans concession. Malgré quelques intro teintées d'électro, ce n'est plus du crossover soul-funk-métal mais bel et bien du rock, avec de bons gros riffs de guitares et des rythmes lourds. Ceux qui avaient entendu en avant-goût le single "Behind the sun" avec sa guitare ciselée et la voix soul de Corey Glover vont être surpris.
En effet, les trois premiers morceaux sont rentrent dedans et développent un son paradoxal, à la fois sale mais incontestablement très travaillé. Le refrain "Burned Bridges" rappelle la violence du morceau "Time's up" et sera sans doute une véritable tuerie sur scène. Les morceaux suivants sont de la même noirceur, avec une agressivité à fleur de peau, qui laisse deviner une âme en mal-être. Il faut attendre le morceau "Young Man" pour avoir un peu d'âme de funk et de soul, mais comme le précédent album, c'est plus le rock qui domine, avec une rythmique à contre temps, qui s'éloigne des racines blacks des musiciens de Living Colour. Je regrette que la plupart des nouveaux morceaux n'ont plus ces breaks merveilleux qu'avaient les précédents albums, où par moments, une lueur éclaboussait de sa beauté toute la noirceur du rock. Fini le temps des mélodies mélancoliques (à part l'excellent "Method") comme ils savaient si bien faire; avec "The Chair...", c'est l'heure de la rage, les compositions sont plus compactes et cohérentes, tant dans la forme que le son.

La deuxième partie de l'album est toutefois plus crossover, avec déjà ce fameux "Behind the sun" limpide et très pop. On y ressent une forte influence du blues et du funk dans "Bless those (anciennement "either way" lorsque joué en live)" ou "Taught me". Et même si Vernon Reid part dans de gros solo de guitares démoniaques à la limite du n'importe quoi, la magie Living Colour opère.
C'est certes un album sombre, désabusé, qui possède une énergie efficace, et qui me donne l'envie incontestable de les revoir sur scène.
Vivement décembre!

La track-list:

  1. Burned Bridges
  2. The Chair
  3. DecaDance
  4. Young Man
  5. Method
  6. Behind the Sun
  7. Bless Those (Little Annie's Prayer)
  8. Hard Times
  9. Taught Me
  10. Out of Mind
  11. Not Tomorrow
  12. Asshole (Hidden track)

Quelques liens:

shadowbox

2009/09/23

· The Scarecrow de Michael Connelly

The Scarecrow de Michael Connelly

Michael Connelly revient avec ce livre sur l'un de ses personnages récurrents, le journaliste Jack McEvoy, celui qui nous avait tant fait palpiter il y a 12 ans de cela avec "The poet", le polar qui propulsa Michael Connelly comme le maitre actuel des romans policiers.

Résumé: Jack McEvoy, journaliste du Los Angeles Times, vit sa dernière enquête; il va être licencié dans 15 jours; pour raisons budgétaires,
Jack souhaite alors signer un dernier grand article, plus précisément sur le cas du jeune Alonzo Winslow, un jeune dealer de 16 ans, ayant apparemment fait ses aveux du meutre de l'une de ses clientes. Jack veut non seulement dévoiler que cet aveu ne tient pas debout et que le jeune black est en fait une victime de la société, coupable d'être noir, coupable de vivre dans un mauvais quartier.
Mais très vite, il se rend compte que la société n'est pas la seule cause de ce drame...

Lire la suite

shadowbox

2009/09/21

· Porcupine Tree & Steve Wilson - 2 incidents majeurs

Ce mois-ci s'annonçait particulièrement chaud avec pleins de nouveaux albums mais je dois avouer que mon désir d'appétit reste finalement sur sa faim. Les derniers Muse, Masters of Reality, David Sylvian et Pearl Jam sont franchement décevants, et même mon chouchou, Porcupine Tree, est du même acabit... à ma grande tristesse.
En parallèle à la sortie de ce nouvel opus, les fans retrouveront également une version remix de l'album solo de Steve Wilson.

Porcupine Tree - the incident Masters of Reality – Pine / Cross Dover (2009)

Lire la suite

shadowbox

2009/09/13

· Un prophète de Jacques Audiard

Voici certainement le film français de l'année, qui nous plonge dans l'enfer de l'univers carcéral...
Synopsis: Condamné à six ans de prison, Malik El Djebena ne sait ni lire, ni écrire. A son arrivée en Centrale, seul au monde, il paraît plus jeune, plus fragile que les autres détenus. Il a 19 ans.
D'emblée, il tombe sous la coupe d'un groupe de prisonniers corses qui fait régner sa loi dans la prison. Le jeune homme apprend vite. Au fil des " missions ", il s'endurcit et gagne la confiance des Corses.
Mais, très vite, Malik utilise toute son intelligence pour développer discrètement son propre réseau...

Ma note:

Lire la suite

shadowbox

2009/09/11

· Des chansons qui comptent ,vol.17: OceanSize - Commemorative 9-11 T-shirt

On a tous quelque chose de Tennessee... disait l'autre. Enfin, on a surtout à un moment donné, une chanson, un air, un refrain qui vous hante et qui vous marque pour pas mal de temps.
Ce mois-ci, je vous invite à découvrir un morceau que j'adore, dont le titre rend hommage à ce jour bien funeste, même i au final, le titre n'a aucun rapport avec l'attentat.

Lire la suite

shadowbox

2009/09/07

· The pyramid de Henning Mankell

In the dark

Voici le retour de l'inspecteur Wallander dans une série de 5 nouvelles regroupées, dont la plupart inédites. Ces nouvelles sont une sorte de pré-quelle à la saga (existante) de Kurt Wallander, racontant ainsi ses débuts.

Résumé: Juin 1969, année érotique, sauf pour Kurt Wallander. A peine il est promu comme jeune inspecteur que son vieux voisin meurt dans d'étranges circonstances; pris par la proximité de ce meurtre, il en oublie sa belle (et future femme) Mona. Quelques années plus tard, l'inspecteur Wallander a pris du gallon et demande sa mutation vers Ystad, pour d'une part fuir ce sentiment de violence qui jailli de plus en plus dans Malmö, comme cette furtive prise d'otage dont il est la victime. D'autre part, il souhaite passer plus de temps avec sa femme Mona, qui lui reproche de passer trop de temps sur ses enquêtes. Enfin, Ystad est également une opportunité pour s'occuper de son père qui a déménagé pas loin de là.
Malgré le calme apparent d'Ystad, les meurtres dénotent dans cette bourgade calme; entre la mort d'un entrepreneur empoisonné dans un taxi et l'assassinat du photographe local. Son travail est tout autant captivant et Mona souhaite le divorce.
20 ans après sa première enquête, l'inspecteur Kurt Wallander enquête sur l'étrange accident d'un petit avion faisant de la contrebande, et dont les répercussions semblent dévoiler des choses surprenantes sur l'économie souterraine locale. Dans le même temps, les relations avec son père s'enveniment un peu plus, et la santé de son collègue et ami Rydberg se détériore à grand pas...

Ma note:
Remarque: lu en anglais

Lire la suite

shadowbox

2009/09/04

· Baudouin dans le Point Spécial Vins de cette semaine!

Tout est dans le titre, et le meilleur dans le verre!

Baudouin dans le point

Cliquez sur l'image pour voir l'article en grande taille.
Visitez le site de Baudouin.

shadowbox

2009/09/01

· La rentrée musicale s'annonce chaude!

La rentrée musicale s'annonce sous les meilleurs perspectives: que du beau monde!!!
Pour commencer, 2 albums que j'attends impatiemment: le nouvel album de Porcupine Tree (et oui déjà) qui sera d'ailleurs un double et celui de mon groupe "black" favori: Living Colour!
Ensuite, nous aurons droit à ce mois de septembre aux nouveaux Pearl Jam et Masters of Reality, ainsi que le grand retour de Skunk Anansie, qui nous livre une compilation agrémentée d'inédits et de 2 nouvelles chansons.

Living Colour - The chair in the doorway Porcupine Tree - the incident Masters of Reality – Pine / Cross Dover (2009) Backspacer  Pearl Jam

Comme si cela ne suffisait pas, il faut également noter les sorties suivantes (dans mon ordre de préférence), que je vais devoir écouter avec attention. Enfin, avec déjà ces 5 albums suscités, je ne sais pas si j'aurai vraiment le temps:

  • InMe - Herald Moth
  • Muse - The Resistance
  • David Sylvian - Manafon
  • Megadeth - Endgame
  • Arjen's Guilt Machine Lucassen - On This Perfect Day
  • Arctic Monkeys - Humbug
  • 69 Eyes - Back In Blood
  • Paramore - brand new eyes
  • Wolfmother - Cosmic Egg
  • Insane Clown Posse - Bang! Pow! Boom!

A noter que King Crimson, pour contrer les rééditions des Beatles, vont également sortir 3 rééditions de luxe pour leur 40 ans. C'est Steve Wilson (de Porcupine Tree) qui a produit ces versions remasters, avec l'aide de Sir Robert Fripp, of course! (Lire ici pour en savoir +).

Dans les mauvaises nouvelles, vous aurez droit au retour de Mika (The Boy Who Knew Too Much) et de Robbie Williams (Reality Killed the Video Star); en espérant qu'ils ne font pas dans le facile, tout comme pour l'irritant M (Mister Mystère) et le coulant Mark Knopfler (get lucky).
Pour se marrer, et prendre un bon coup de vieux, Matt Bianco (Hifi Bossanova), Whitney Houston (I Look To You) (quel coup de vieux sur la photo... au moins, elle ne prend pas de botox *) et les Bananarama (Viva) font leur retour.
Bon, et comme le ridicule n'a jamais tué, n'oubliez pas que les Backstreet Boys (his Is Us), Air (Love 2) et de Mariah Carey (obsessed) reviennent eux aussi... ;-(

NB: Ah, si, désolé, Whitney...<:P>

shadowbox

Ancienne version du blog :) Merci d'aller sur la nouvelle version:
www.atoma.org/atopia-v3

La citation du jour

La règle du maître doit être: "Ne pas enseigner des pensées, mais apprendre à penser, ne pas porter l'élève, mais le guider, si l'on veut que plus tard il soit capable de marcher de lui-même.

shadowbox