Entamant sous une note d'humour, suite aux premières notes de "Sledgehammer", Peter Gabriel nous fanfaronne clairement: ben ça, c'est fait (en français dans le texte, SVP), on va pouvoir passer à mon projet. Et c'est à partir de là que j'ai déchanté. En effet, comme je l'annonçais le mois dernier, son album de reprise est loin d'être une réussite. Cette première heure fût amorphe, ennuyante et décevante; à part peut-être "My Body is a cage" qui est la seule réussite de l'album. Il y eut de nombreux ricanement sur "The Power Of The Heart" ou "The Book Of Love", véritable musique de messe de mariage...
De plus, Peter Gabriel regardait constamment son prompteur et semblait fort concentré et embêté à interprété ses morceaux. C'est certes le premier concert de la tournée, des chansons qu'il maitrise peu, mais c'est surtout qu'il semble nettement plus difficile de placer sa voix face à un orchestre symphonique.
Quoiqu'il en soit, cette fixation du prompteur n'a pas aidé le public à rentrer en communion. Peter Gabriel tentait de planer avec son orchestre mais il nous a oublié de nous emmener dans son survol de ces reprises, et nous sommes restés à regarder des animations vidéos bien tristounettes. J'ai donc attendu de manière impatiente l'entracte de 20 minutes (Ah, ces musiciens de classique, ils savent pas tenir le rythme!); pour enfin savoir comment il allait réécrire son histoire.

Et cela commença de manière splendide avec "San Jacinto", sans doute la plus belle reprise "symphonique" de la soirée. "Downside up" fût assez décevant avec une Mélanie à la voix belle mais fragile et terriblement inconstante. "Wallflower" fût fort décevant: alors que je m'attendais à un final magnifique sur l'hymne "You may disappear, you're not forgotten here; And I will say you you, I will do what I can do...", ce fût une adaptation minimaliste et lente, avec la douce voix de Mélanie.
Bref, c'est là qu'on découvre que la musique classique n'est pas là pour adhérer le public à sa cause: impossible de communier, de chanter ensemble. L'exercice vocal me semble bien trop dur. Melanie et Peter Gabriel ont été souvent proche de la rupture. Vu que sa voix est déjà assez monocorde, sans relief, sur "Blood of Eden", Peter s'engage à aller au plus haut de sa voix, et on ressent qu'il est sur le fil, qu'il ne pourra bientôt plus chanter comme cela; à croire que nous avons assisté hier au chant du cygne.

Il y eut quand même de beaux moments, sur "San Jacinto" et "Body Is A Cage" comme je l'ai dit, mais aussi sur "Rhythm Of The Heat" où la marche tribale a plus résonné comme de la musique contemporaine fort inventive. Le final fût enchanteresse, sauvé par le public parce que nous pouvions enfin participer. Sur "Solsbury Hill", sur "In your Eyes" avec la magnifique intervention de Youssou N'Dour et sur "Don't Give Up", en duo avec la deuxième choriste, à l'accent celtique magnifique et pleine d'émotions.
La dernière émotion dût sur un instrumental joué au piano par Peter Gabriel, qui arriva à glisser dans Bercy 5 bonnes secondes de silence total: quelle claque!

La soirée avait bien mal débutée, et elle s'est mieux fini, tant mieux. J'en susi toutefois ressorti avec des regrets. Une salle plus petite (style Palais des Congrès) aurait été bien mieux: d'une part pour justifier le prix, et d'autre part, pour le son, afin que l'on bénéficie tous de l'orchestre symphonique.

La set-list du concert:

  1. Heroes (David Bowie)
  2. The Boy In The Bubble (Paul Simon)
  3. Mirrorball (Elbow)
  4. Flume (Bon Iver)
  5. Listening Wind (Talking Heads)
  6. The Power Of The Heart (Lou Reed)
  7. My Body Is A Cage (Arcade Fire)
  8. The Book Of Love (The Magnetic Fields)
  9. I Think It’s Going To Rain Today (Randy Newman)
  10. Apres Moi (Regina Spektor)
  11. Philadelphia (Neil Young)
  12. Street Spirit (Radiohead)
  13. San Jacinto
  14. Downside Up
  15. Digging in the dirt
  16. Wallflower
  17. Signal to Noise
  18. Blood Of Eden
  19. The Rhythm Of The Heat
  20. Darkness
  21. Solsbury Hill
  22. In your Eyes (avec Youssou N'Dour)
  23. Don't Give Up
  24. The nest that sailed the sky

Quelques liens