Ancienne version du blog :) Merci d'aller sur la nouvelle version: www.atoma.org/atopia-v3
Atoma logo

Ancienne version du blog :) Merci d'aller sur la nouvelle version:
www.atoma.org/atopia-v3

2014/05/07

· PHILIPPE LUTTUN - The Taste of Wormwood

Voices from Chernobyl by Philippe LuttunPHILIPPE LUTTUN - The Taste of Wormwood (Voices from Chernobyl) ma note

Si le rock progressif vous gave et bien risquez-vous une fois de plus et dites vous qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. "The Taste of Wormwood (Voices from Chernobyl)" est un album de rock progressif dans toute sa splendeur: c'est un concept album, avec des morceaux dépassant les 6 minutes, remplis de claviers accrocheurs, des riffs et solo de guitares bien placés et une multitude de breaks et d'enchainement de rythmes laissant peu de places aux refrains. Et pour couronner le tout, c'est un album auto-produit, fait par un français qui fait de la musique à ses heures perdues et qui réalise ici un coup de maitre, sans jamais surjouer dans les travers pompeux du Rock progressif.

Lire la suite

shadowbox

2014/05/01

· THE GABRIEL CONSTRUCT - Interior City

Interior City by Gabriel Lucas RiccioTHE GABRIEL CONSTRUCT - Interior City ma note

Voici un étrange album que je vous propose découter, album qui m'a littéralement englouti dans son univers sombre et paranoaïaque: "Interior city" de "The Gabriel Construct". Avec un style avant-gardiste, mêlant classique, modern-jazz, métal et je-ne-sais-quoi, l'album développe son propre univers et nous transporte bien loin de ce que nous avons l'habitude d'entendre. J'en reste perplexe et fasciné devant tant de maitrise pour un premier album.
En fait, il me semble de futile de vous décrire cette musique: pour la comprendre et l'apprécier, vous allez devoir écouter et vous plonger dans l'univers trouble de Gabriel Lucas Riccio.

Lire la suite

shadowbox

Ancienne version du blog :) Merci d'aller sur la nouvelle version:
www.atoma.org/atopia-v3

La citation du jour

La vie sans musique n'est qu'une erreur, une besogne éreintante...

shadowbox