Dying Light de Stuart MacBride

Stuart MacBride - Dying LightCa y est je suis accroc, c'est avec plaisir que je vous partage ma chronique de la suite des aventures de Logan MacRae.

Intrigue: La chance semble avoir quitté l'inspecteur Logan McRae : malgré ses brillants états de service, quelques bévues ont conduit ses supérieurs à le reléguer dans l'équipe des "tocards." Pourtant, malgré les humeurs de sa nouvelle chef, la facétieuse inspectrice Steel, Logan est bien déterminé à redorer son blason. Il s'empare alors d'une épineuse affaire qui mêle incendies criminels, des prostituées tabassées à mort et une intrigue autour d'hommes politiques véreux. Et c'est bien connu à Aberdeen, en été, quand il pleut des cadavres, c’est à verse.

Remarque: lu en anglais
Titre français: Mortelle Écosse
Ma note: ma note
Ma critique:...

Dans le premier livre de l'auteur écossais, Logan McRae avait tout le cliché du faux héros: gentil flic, intègre, avec une bonne intuition, mais un cruel manque d'expérience, doublé d'un doute existentiel qui ne l'aide pas vraiment. Dans celui-ci, son blason "doré" qu'il avait su revêtir dans ses précédentes enquêtes prend l'eau. Son binôme a été mortellement blessé et la responsabilité lui est incombé. En plus de quelques approximations dans ses états de service, le voilà affecté à la fameuse équipe des tocards, dirigé par la terrible inspectrice en chef Roberta Steel.

Une atmosphère plus sérieuse

Face au succès de son premier roman (Cold Granite), Stuart MacBride a développé une atmosphère plus sérieuse et moins picaresque. A part l'incorrigible inspectrice Roberta Steel avec ces sautes d'humeurs indétectables, l'atmosphère de l'intrigue baigne dans une étrange torpeur. Il fait enfin beau et chaud à Aberdeen (il nous avait décrit la ville comme une ville pluvieuse uniquement), mais cette lourdeur impacte les gens à leurs plus villes bassesses. Crimes crapuleux, corruptions immobilières et un pyromane psychopathe, les crimes sont toujours autant morbides et travaillés.

Une équipe face à une sordide Écosse

Comme à son habitude, l'auteur écossais se fait plaisir des crimes assez odieux, avec des détails bien croustillants. Le passage a la morgue et les détails de l'autopsie sont désormais une marque de fabrique de l'auteur. C'est également un moyen de faire interagir les différents équipes qui composent un commissariat. D'une part avec la relation difficile qu'entretient le héros du livre avec la médecin légiste en chef, qui lui fait cher payer leur passé commun, quand ils étaient amants.
Un des atouts des polars de l'auteur écossais est que ses livres ne se résument pas à un seul homme, mais à toute une équipe. Et une équipe assez bigarrée avec quelques personnages forts en tête (les inspecteurs Insch et Steel), mais aussi les simples flics et collègues de l'inspecteur. C'est tout un commissariat que l'on découvre, et l'auteur se délecte de nous narrer des situations amusantes sur la vie d'un commissariat.

Un nouveau et vrai départ

Au milieu de ce commissariat se trouve donc Logan MacRae, ce jeune flic dont l'auteur n'a pas fini de nous narrer les exploits (plus de 12 romans sont déjà sortis). L'auteur a donc pris le soin de rabaisser le statut de son héros, pour ne pas en faire un flic hors norme. Il a encore beaucoup de choses à apprendre, et en premier à gérer son irascible chef. Elle est moins terrible que dans "Now we are dead" (roman dédiée à l'inspectrice), mais c'est sûr, gérer Roberta, c'est pas de la tarte!.
Le premier roman décrivait un peu trop facilement son héros, le voici sous un nouveau jour, plus complexe et plus tiraillé que jamais par ses doutes, longue vie à Logan MacRae!. C'est avec plaisir que je m'en vais continuer à découvrir ses prochaines aventures

Lien:

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/668

Fil des commentaires de ce billet