Irvine WELSH - A Decent Ride

Irvine WELSH - A Decent Ride Voici ma chronique d'un des livres d'Irvin WELSH, créateur de Trainspotting, avec un de ses personnages secondaires de sa fameuse saga.

Intrigue: Juice Terry Lawson est la star des bas-fonds d'Edimbourg. Chauffeur de taxi et Dealer, il est surtout connu pour son insatiable soif de sexe et ses films pornographiques produits par son ami d'enfance Sick-Boy. Il déambule dans la ville écossaise à la recherche d'une dose toujours un peu plus forte.
Et en cette fin d'année 2011, il doit faire face à toute sorte de cataclysmes. En premier lieu Ronald Checker, capricieuse star américaine de la Real-TV qui débarque en écosse et décide de prendre Terry comme chauffeur privé? Ou bien est-ce cette jeune auteure suicidaire qui lui met le grapin dessus. Ou bien est-ce Jonty, un gentil garçon un peu demeuré très jaloux de sa copine, sans oublier l'annonce de ce terrible ouragan qui devrait dévaster toute une bonne partie de l'Ecosse.
C'est sur, Joice Terry Lawson va devoir batailler pour survivre à toutes ces péripéties, quitte à en perdre sa virilité.
Ma note: ma note
Remarque: lu en anglais et en écossais
Ma critique:...

Irvine Welsh reprend un personnage secondaire de sa saga "Trainspotting" avec le trucculent Juice Terry Lawson, copain de Begbie et de Sick-Boy. Et en l'espace d'une tempête (qui a réellement eu lieu en décembre 2011), il vient remettre à plat les certitudes de ce personnage haut en couleur quand il en vient à le télescoper à d'autres personnages qui, eux aussi, ont de sacrés manies.
Entre le milliardaire américain capricieux, une écrivaine dépressive nymphomane, un tout gentil Forrest Gump capable du meilleur comme du pire, et l'arrivée de la tempête du siècle, nous voilà partie pour une satire sociale tumultueuse et provocante.

Juice Terry est Rocco Siffredi

Fortement membré, Juice terry déboule dans le tout Edimbourg étant certain de débaucher toutes les femmes de la ville, c'est un vrai sex-addict et son sex-appeal fait fureur auprès de ces dames. Grande gueule et sûr de lui, il est le vortex du livre, où tout passe par lui. Son métier de chauffeur de taxi fait qu'il traverse et saute (c'est le cas de le dire) d'intrigues en intrigues, sans que l'on voie le fil conducteur au début.
Entre sa supervision du club de "massage intime", sa liaison difficile avec les membres de sa famille, son pote Jonty, sa rencontre avec Suicide-Sally et le tumultueux milliardaire américain dont il est devenu le chauffeur personnel, cela va assez vite et il est difficile de cerner le personnage central du livre dans la première moitié du livre. Du coup, on déambule avec le personnage central sans vrai intrigue ni trame claire sur les dessins de chaque protagonistes. Est-ce juste une tranche de vie, une farce écossaise, une rédemption, ou peut-être tout cela à la fois?

Ronald Checker est Donald Trump

Irvine Welsh a imaginé un personnage haut en couleur, qui rappelle sur bien des égards le Donald Trump (avant son élection aux USA). Même si Ronald Checker est indien et arbore une coupe de punk, l'auteur écossais s'est largement inspiré de l'image hautaine de Donald Trump. Magnat de l'immobilier ayant sa propre émission où il vire à tout bout de champs ses collaborateurs, ce Ronald Checker débarque en Écosse pour affaire; et se lie d'amitié avec Juice Terry car il est un des rares à se foutre de qui il est, de sa fortune et de ses caprices.
Cette confrontation prend tout son sens avec la tempête et du lien qui les unie. Et cette tempête dévoile enfin les intrigues du livre.

L'ouragan Friedhelm est Bawbag le catalyseur

L'évènement climatique appelé Bawbag est également un personnage à part entière. Déjà par ce surnom donnée à la tempête Friedhelm, qui a réellement eu lieu fin 2011 sur tout le nord de l'Europe. BawBag est un terme purement écossais pour signifier "Bag of Balls", que je traduire comme "sac-à-couilles", et qui est plus souvent utilisé pour dénigrer quelqu'un.
Une fois les personnages posés, l'auteur écossais envoie sa tempête et bouleverse son petit monde. Et ce n'est qu'aux lendemains que l'auteur nous dévoile un à un les intrigues du livre, c'est là que tout s'enchaine et se déchaine. Entre Ronald Checker venu pour ravir les bouteilles de Whisky les plus chers du monde et le jeune Jonty qui commet l'irréparable, Juice Terry se trouve au milieu de cette histoire avec pleins de doutes.

Jonty est Forrest Gump

Comme vous devez certainement le savoir, Ivrine WELSH a la particularité d'écrire en phonétique (pour rendre hommage à l'accent écossais) afin de souligner l'importance sociale de ses protagonistes. Et c'est particulièrement le cas avec le personnage du jeune Jonty, sorte de Forrest Gump écossais, qui déambule dans le livre sans trop savoir pourquoi. Il apparait ici et là, et prend de plus en plus de place dans le livre. Il s'avère que c'est le demi-frère de Juice Terry, et que tout deux sont dotés d'un membre à faire pâlir toutes ses dames. Mais Jonty est un garçon simple qui voit rarement plus loin que le bout de son nez. Sa naïveté est une bénédiction pour l'auteur et ce dernier le maltraite dans les grandes largeurs. Cocu par sa copine Jinty (prostituée au Sauna-club que supervise Terry), il subie les pires humiliations, il est le chainon de toute l'histoire, de cette farce écossaise.

Une farce écossaise

Irvine Welsh délivre ici une vraie farce, parfois potache. Il en profite pour distiller des scènettes truculentes et désopilantes. Le pauvre Jonty est vraiment malmené, avec l'incinération de sa mère, sa fornication post-mortem, et sa rencontre avec le père de sa défunte copine (je n'en dis pas plus). Ces passages sont à mettre au panthéon des horreurs d'Irvine WELSH, et ce pour notre plus grand plaisir de lecteur.

Au final, ce "Decent Ride" est un peu chaotique par sa structure, nécessite un peu de patience pour que tout s'enchaine et bien entendu, c'est pas du meilleur gout, mais c'est bien ce que l'on recherche quand on s'attaque aux livres d'Irvine WELSH, non?

Références

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/682

Fil des commentaires de ce billet