stuart macbride - the missing and the dead

Stuart MacBride - The Missing and The Dead C'est déjà mon dixième livre de Stuart MacBride que j'ai dévoré en 2 ans et j'en ai déjà 3 en attente.

Intrigue:
Muté en province, Logan MacRae a pris du galon, même si sa dernière brillante affaire s'est finalement retournée contre lui. Il se fait donc oublier et gère une des 2 équipes du commissariat du toute la côte nord du comté d'Aberdeenshire. Vaste territoire et très peu d'affaires palpitantes, jusqu'au jour où il tombe à la fois sur un émissaire d'un baron de la drogue venant élargir son territoire, et sur la triste découverte du corps meurtrie d'une petite fille dans la piscine naturelle de Tarlair près de Macduff.
Il se dit que c'est l'occasion de redorer son blason mais on lui retire aussitôt ces 2 enquêtes, avec notamment la venue inattendue de son ancienne (et irrascible) cheffe, Roberta Steel, pour gérer le meurtre de la fillette. L'ennui, c'est qu'il sait au fond de lui qu'ils n'arriveront à rien. Il commence à bien connaître les gens de cette partie de l'Ecosse et faire délier les langues sur des affaires de pédophilies ou de drogues, n'est pas chose simples.
Entre le pain quotidien des petits délits qu'il gère, ces 2 grosses affaires qu'il ne peut gérer, et les indices et emmerdes qu'il récolte ici et là, le printemps ne s'annonce guère des plus cléments pour le brillant et malmené inspecteur MacRae.
Ma note: ma note
Remarque: lu en anglais
Ma critique:...

Enfin un peu de changement pour notre cher inspecteur, qui accumule les enquêtes difficiles et les bourdes, souvent les siennes mais continuellement celles des autres, et surtout de son ancien chef, la tyrannique Roberta Steel. Il est désormais chef d'une brigade tout au nord de l'Aberdeenshire, un territoire large d'une bonne cinquantaine de kilomètres, qu'il parcourt du long en large pour gérer de multiples petits délits: ivresse au volant; disputes familiales, animaux à l'abandon sur la route, vol à l'étalage et quelques drogués à gérer. Rien de bien méchant mais de quoi l'occuper toute la sainte journée, surtout avec son équipe d'amateur qu'il gère...
Comme sur ses précédents livres, le tour de force et la qualité de Stuart MacBride sont bel et bien cette recette de donner vie à tout un commissariat, et même dans un trou paumé comme celui que gère l'inspecteur. Il y a cet humour férocement drôle pour décrire le quotidien insipide de ces gendarmes: nous captiver avec autant de savoir-faire sur tous ces petits faits de leur quotidien, comme cette épique récupération de vaches égarées sur la grande nationales ou bien cette touchante scène aurpès d'une vieille femme ayant perdu l'esprit. C'est toute la folie et la sagesse écossaise que l'on retrouve dans les écrits de l'auteur.

Dans cette neuvième aventure de l'inspecteur (et oui, déjà!), on tombe donc dans le sordide avec le cadavre d'une petite fille, morte noyée et visiblement abusée sexuellement. Le lieu de la découverte est également un lieu hors de l'ordinaire: une piscine naturelle au bord de la mer du nord, celle de Tarlair prus de MacDuff. Qui l'eut cru qu'on puisse se baigner en mer du nord!!! C'est certain que si jamais je retourne en Ecosse, j'irai faire un tour pour voir cet édifice de l'entre-deux guerres; à croire que l'auteur décide enfin de se racheter une bonne conscience en devenant un promotteur touristique, et ce malgré tout le mal et les atrocités qu'il a pu décrire dans ses livres sur le climat écossais et les criminels qui y vivent...
Mais même si l'intrigue principale du livre est sordide, l'auteur garde sa bonhomie avec toutes ses petites remarques provant qu'il adore son pays, et que tout ceci n'est que fiction. Mais une fiction rondement bien menée avec toutes ces anecdotes bien réelles. Mais il est aussi plus profond, plus sensible. Il touche notre corde sensible avec l'histoire de la petite fille, de la mère qui cherche en vain sa fille disparue il y a tant d'année et le drame qui a touché notre héros avec sa belle Samantha, dans le coma depuis trop longtemps.
C'est tout l'univers de l'auteur: du grotesque, du sensé, de l'humour, du sérieux, de la dérision et de la dévotion. C'est ce mélange subtil qui fait que je reste un inconditionnel de ses livres.
Vivement la suite!

Références

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/701

Fil des commentaires de ce billet