Interior City de The GABRIEL CONSTRUCT

The GABRIEL CONSTRUCT

Interior City Interior City (2014) ma note 

Voici un étrange album que je vous propose d'écouter, album qui m'a littéralement englouti dans son univers sombre et paranoaïaque: "Interior city" de "The Gabriel Construct". Avec un style avant-gardiste, mêlant classique, modern-jazz, métal et je-ne-sais-quoi, l'album développe son propre univers et nous transporte bien loin de ce que nous avons l'habitude d'entendre. J'en reste perplexe et fasciné devant tant de maitrise pour un premier album.
En fait, il me semble de futile de vous décrire cette musique: pour la comprendre et l'apprécier, vous allez devoir vous plonger dans l'univers trouble de l'artiste new-yorkais. Sous le nom de "The Gabriel Construct" se cache un jeune prodige: Gabriel Lucas Riccio. Gabriel est un jeune musicien multi-instrumentaliste (piano, guitare, chant, batterie, etc.), de formation classique (lauréat du Swarthmore College en 2011), qui, avec l'aide d'anciens musiciens du groupe métal "Periphery", vient de sortir l'un des albums les plus étonnant et plus surprenant que j'ai pu écouter ces dernières années.

D'une très grande noirceur, "Interior City" nous distille un rock avant-gardiste et minimaliste, à la croisée des chemins entre la musique classique contemporaine, rock progressif et du métal, sans oublier quelques incursions dans d'autres styles très variés, tel que le drum'n'bass, le modern-jazz, la pop ou encore le space-rock. Mais en fait, il m'est difficile de qualifier et de décrire cette musique, à part mettre le terme "tarte à la crème" de musique avant-gardiste. C'est à la fois calme et violent, simple et complexe, captivant et répulsif, et au final, terriblement addictif.

La force de cet album est de vous immerger dans un univers à part, à l'atmosphère lourde, oppressive et hallucinante. Les parties de piano (trame et instrument essentiel tout le long de l'album), se jouent surtout dans les octaves les plus graves, avec des notes dissonantes dans lesquels les guitares saturés, les éruptions de saxophones et les rythmes démoniaques de la batterie viennent s'amalgamer avec grâce et férocité. Ces notes de piano sont totalement hallucinantes et vous hypnotisent. Il suffit de voir son jeu sur les YouTube pour comprendre dans quoi vous allez plonger.
Cet album est l'incarnation d'une véritable expérience musicale, qui nécessitera de votre part un minimum d'engagement, sous peine de rejet immédiat. Mais sitôt la piqure faite, cette musique se propagera sous votre épiderme et vous fera hérisser votre pilosité de bonheur et d'effroi.

Car au dessous de cette musique complexe se dévoile également la voix très particulière de Gabriel Lucas Riccio. On ne peut pas dire qu'il ait une très belle voix, mais elle ne laisse pas indifférente, loin de là. Sa voix nous interpelle et nous dérange (est-ce une voix nasillarde ou gutturale?!?) et se marie parfaitement aux propos de l'histoire qu'il nous raconte.
Le sujet de l'album traite du parcours intérieur d'un jeune homme paranoïaque, dans un stade proche de la folie, qui se recherche dans les méandres de la ville afin d'affronter les autres, et ce dans le respect de soi et des autres. Le chanteur interprète donc les différents stade du jeune schizophrène à la découverte du soi, entre la folie, la crainte, la détermination, l'amour, la sérénité et l'ouverture aux autres.

Pour conclure, "Interior City" n'est pas un album à mettre entre toutes les oreilles, il est surtout destiné à tous ceux qui savent (encore) écouter et comprendre la musique, qui savent déceler les rythmiques et compositions complexes; et en apprécier toutes leurs splendeurs, quitte à en devenir fou. Pour ma part, je viens de trouver un nouveau génie dans la personne de Gabriel Riccio et c'est pour l'instant le meilleur album de l'année 2014, et techniquement, il devrait le rester.

Informations sur l'album:

  • La Track-list:
    1. Arrival in a Distant Land
    2. Ranting Prophet
    3. Fear of Humanity
    4. My Alien Father
    5. Retreat Underground
    6. Subway Dwellers
    7. Defense Highway
    8. Inner Sanctum
    9. Languishing in Lower Chakras
    10. Curing Somatization
  • Line-up:
    • Chant, piano et programme: Gabriel Lucas Riccio
    • Guitares: David Stivelman
    • Basse: Thomas Murphy
    • Batterie: Travis Orbin
    • Violon: Sophia Uddin
    • Saxophone: Soren Larson
  • Informations:
    • Sortie le: 5 avril 2013
    • Produit par: Gabriel Lucas Riccio
    • Sur le label: Autoproduit
    • Pochette: Joseph Borzotta (josephborzotta.com)
  • Genre: Experimental, Métal progressif
  • Site officiel: http://thegabrielconstruct.com/
  • Spotify : Interior City
  • Le meilleur titre: Fear of Humanity
  • Extrait en écoute:

... The Mountain  << >>  48:13:00 ...

revue de mes meilleurs albums par dcennies:
1970 | 1980 | 1990 | 2000 | 2010 | 2020 }

-- ou --

revue de mes albums chroniqués ces dernières années:

< | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019 | 2020 | 2021 | 2022 |  }

Découvrez également: