This Time Next Year de KID KAPICHI

KID KAPICHI

This Time Next Year This Time Next Year (2021) ma note 

Si vous êtes énervé ces temps-ci et que vous avez envie d'en découdre, j'ai de quoi assouvir vos pulsions de la plus belle des manières: celle de se défouler en scandant les refrains accrocheurs du tout premier album de ce groupe fort prometteur: Kid Kapichi.
Jeune groupe anglais provenant de Hastings, ces sales gosses de Kid Kapichi incarneraient presque le cliché du "Hooligan" de la perfide Albion, à savoir celle de jeunes goguenards qui veulent passer du bon temps dans la défiance et la violence. Ils nous proposent donc un rock teinté de punk qui rappelle le bon temps des chansons engagés des The Clash et de la folie des premiers Madness. Mais ils sont bien dans leur époque et ils sont à placer entre Art Brut ou Kasabian, car leur musique a cette particularité d'avoir un phrasé vindicatif scandé sur des riffs punchys. Il n'y a pas à dire, ce sont les parfaits rejetons de ce que nous a donné le meilleur de la scène punk/rock britannique depuis longtemps, ni trop punk, ni trop cérébral. On peut ajouter d'autres influences comme celles de Royal Blood pour ce son basique et tranchant, celles d'Idles pour la hargne, mais aussi celes de Demob Happy ou de Queens of the Stone Age, pour ce sens d'une rythmique paradoxalement abrutissante et libératrice.

La musique des Kid Kapichi est un exutoire universel, un vrai défouloir, avec ce son énergique, sans fioritures, ses refrains entrainants et cette intelligence subversive typiquement british. La plume incisive du chanteur sur la situation politique et sociale au Royaume-Uni exacerbe la puissance des riffs et donne envie de retrouver ses pairs pour partager ces joies, peines, frustrations et douleurs envers le système.
Les compositions sont tout simplement enthousiasmantes et on est surpris par la multitudes de tubes qui pourraient en sortir: une sorte de "Nirvana" home-made in UK. J'ai eu du mal à choisir le meilleur morceau parmi "Sardines", "Thugs", "Working Man's Town", "Glitterati" ou même "First World Goblin". A chaque écoute c'est bien un morceau différent qui se démarque, selon mon état d'esprit. Ces sales gosses portent haut la bannière de tous ces jeunes gens en mal de concerts et de moments à partager.

L'énergie qu'ils dégagent donne envie de se retrouver en concert dans des petites salles ou même dans un pub, dans un endroit chaud et enfumée où la bière coule à flot, avec une horde d'amis et d'inconnus venant faire communion et se défouler sur des rythmes et refrains pêchus! Et si la pochette de l'album montre un pub vide, cela n'est pas pour rien. L'album a été enregistré pendant le confinement en Angleterre, avec cette frustration de ne pouvoir le jouer en live, alors que c'est un pur moment à vivre au présent, à cet instant même, et pas dans un an à venir… (une fois la pandémie derrière-nous).

Informations sur l'album:

  • La Track-list:
    1. First World Goblins - 03:10
    2. Working Man's Town - 03:34
    3. Sardines - 02:37
    4. Self Saboteur - 02:57
    5. Violence - 02:36
    6. Thugs - 02:48
    7. Glitterati - 03:08
    8. Fomo Sapiens - 03:31
    9. Dotted Line - 03:28
    10. What Would Your Mother Say - 02:54
    11. Don't Kiss Me (I'm Infected) - 02:50
    12. Hope's a Never Ending Funeral - 03:47
  • Line-up:
    • Chant: Ben Beetham
    • Guitares: Jack Wilson
    • Basse: Eddie Lewis
    • Batterie: George Macdonald
  • Informations:
    • Sortie en: 5 Février 2021
    • Produit par: Kid Kapichi
  • Genre: Punk rock
  • Site officiel: https://www.kidkapichi.com
  • Spotify : This Time Next Year
  • Le meilleur titre: Sardines
  • Extrait en écoute:

revue de mes albums chroniqués ces dernières années:

< | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019 | 2020 | 2021 |  }

Découvrez également: